Philippe Pouletty : « La France est le meilleur pays en Europe pour créer des start-up pour la biote - YouTube

Philippe Pouletty : « La France est le meilleur pays en Europe pour créer des start-up pour la biote - YouTube

Les actions du fonds d'investissement Truffle Capital au service des startups avant-gardistes

Courant 2014, la société d’investissement administrée par Philippe Pouletty (Page officielle Philippe Pouletty, youtube.com) a mis en place Diaccurate en collaboration avec l’Institut Pasteur. L'entreprise de biotechnologie s’applique à élaborer un nouveau type de produits pour traiter les personnes atteintes du SIDA. Pour optimiser l'élaboration de vaccins et d’adjuvants, la société Abivax a entre autres absorbé les établissements Wittycell et Splicos. En effet, Truffle Capital fait par moment fusionner plusieurs enseignes de son fonds de capital-risque afin d’accentuer le développement de ses différents concepts. Le portefeuille de Truffle Capital renferme entre autres la compagnie Symetis mise en place en 2004. L'entreprise élabore et vend des valves aortiques transcatheter. Son entrée en bourse s'avère projetée pour 2017.

Distinctions et actions en dehors du milieu de la recherche

La première tâche de France Biotech est de rendre plus simple les négociations entre les hommes d'affaires et les scientifiques. Cet organisme réunit plus de 150 sociétés se concentrant sur la biotechnologie et installées sur tout le territoire français. Ancien interne des hôpitaux de Paris, Philippe Pouletty apparaît dans différents évènements donnant l'occasion de dynamiser le domaine de la recherche et de l’entrepreneuriat. L'homme d'affaires se retrouve par ailleurs désigné président à titre honorifique de France Biotech depuis 2009. À travers de nombreux soutiens, le chercheur manifeste son engagement au profit de la recherche scientifique et de la créativité. De 2005 à 2010, l'investisseur a notamment travaillé avec le gérant de Microsoft pour pouvoir épauler les jeunes pousses avant-gardistes à l'échelle mondiale. Entre 2001 et 2009, Philippe Pouletty a été président du CA (conseil d'administration) de l’association française des opérateurs économiques se focalisant sur la biotechnologie, France Biotech. Il a été élu pour quatre mandats d'affilée étant donné sa grande passion pour cette branche.

L'ancien interne a fondé l'enseigne Truffle Capital en travaillant avec des professionnels jouissant de connaissances avancées de cette branche, Henri Moulard et Bernard-Louis Roques. La compagnie s'occupe de capitaux atteignant les 750 millions d’euros. Pour perfectionner l'organisation de l’établissement, Philippe Pouletty forme le staff de managers ainsi que le conseil d’administration. L'ancien interne des hôpitaux de Paris se charge également de la R&D ainsi que de la supervision de la propriété industrielle. L'entreprise de tenue de ressources de venture capital Truffle Capital SAS a été établie en 2001. Philippe Pouletty se révèle principalement réputé dans l’univers de la recherche médicale en tant que cofondateur et administrateur de cet établissement. La majeure partie des startups soutenues par Truffle Capital se trouve être formée par le chercheur et ses conseillers. Le fonds de placement se focalise sur la biotechnologie et fonde surtout des spins off de laboratoires universitaires de réputation mondiale.

Arrivée du chercheur dans le milieu de l'entrepreneuriat

Important protagoniste dans l'univers de la greffe d’organes, SangSat a élaboré et vendu une substance particulièrement performante contre les rejets, la Thyloglobuline. Cette substance novatrice est cédée à Genzyme dans les années 1990. Businessman chevronné, Philippe Pouletty a participé à l'institution de DrugAbuse Sciences Inc., une enseigne s'efforçant de concevoir de nouveaux médicaments pour combattre la toxicomanie ainsi que l’alcoolisme. Cette entreprise se trouve être née pendant son séjour enrichissant à la Silicon Valley courant 1995. Le chercheur a bâti l'établissement se focalisant sur la biotechnologie RedCell Inc. en se servant de brevets consignés à titre individuel. Rebaptisé Conjuchem Inc., il se retrouve coté en bourse au Canada en 2000. Listée au Nasdaq depuis 1993, SangSat Inc. a été instituée par Philippe Pouletty via divers brevets enregistrés à titre individuel. Cette entreprise instituée en 1988 est une spécialiste de la greffe d’organes.

Philippe Pouletty terminé ses études à l’université de Paris VI courant 1981. Il a été accepté à la faculté de médecine sitôt son baccalauréat série C en poche. Le chercheur a réellement eu la possibilité d'approfondir l'immunologie à l’hôpital Saint-Louis. Le futur homme d'affaires a par ailleurs bénéficié d'une subvention de l’INSERM pour ses recherches en la matière durant son internat. Le chercheur brille rapidement au sein de l’université de Stanford en raison de son expertise en biologie moléculaire. Au sein de cet établissement, le jeune diplômé se pose comme un acteur notable du groupe de chercheurs spécialisé dans cette discipline de 1986 à 1988. Entre 1981 et 1984, Philippe Pouletty a fait son internat à Paris. Se focalisant surtout sur l'immunologie et l'hématologie, l'interne évolue dans plusieurs centres médicaux implantés en région parisienne.

Spécialiste de la biologie moléculaire, Philippe Pouletty a entre autres mis au point une procédure innovante d’amplification de gènes. L'ancien interne a par ailleurs démarré sa carrière de chercheur au département Medical Microbiology de Stanford. Truffle Capital place le plus souvent des capitaux dans des projets prometteurs portés par des passionnés et des spécialistes. Le Dr Philippe Pouletty a ainsi eu les moyens de participer à divers progrès dans le domaine de la recherche via le fonds de placement. Truffle Capital a donné les moyens de former plus d’un millier d’emplois depuis son apparition. D'autre part, l'investisseur a déjà épaulé financièrement une soixantaine de startups avant-gardistes dans le milieu de la recherche. En vue de simplifier les injections de liquidités dans le domaine de la recherche et de promouvoir la rupture technologique, le futur directeur général de Truffle Capital a suggéré depuis 1999 diverses réformes comprenant l’optimisation du régime fiscal et l’instauration du statut de jeune entreprise innovante (JEI).